Les projets du mois

Juin 2024

Bêcher, Biner, Sarcler, Amender, Semer, Planter, Arroser, Ratisser, …

Histoire d’un potager à Burkina

Qui dira l’importance du potager qu’il soit petit ou grand, commun, partagé ou personnel…
Le potager dit la lutte contre la faim, le potager apaise la faim.
Le potager parle toutes les langues du monde, les langues mortes comme les langues vivantes.
Il ne peut donc pas nous être totalement étranger(ère) celui ou celle qui crée, qui entretient un potager.
Le potager serait-il une internationale pacifique ? OUI, il favorise la communication entre les hommes et les femmes, de même que le potager se révèle nonchalant, laborieux, patient, impatient, fatiguant, fatigué… Le potager raconte les jours, les heures, les attentes du soleil, la nature endormie, la nature dormante… Il raconte même la pluie et le vent, et la terre qui s’ouvre… des pays petits ou grands.

Premier ouvrage

La clôture grillagée a été posée afin que les animaux en divagation ne puissent pénétrer dans le potager et plus particulièrement pendant la saison sèche.

Deuxième ouvrage
Une pompe Volonta inventée par des religieux sur place, au Burkina, a été installée ainsi que des panneaux photovoltaïques de 25 Watt chacun.

Troisième ouvrage
Forage et margelle ont été créés. Sans oublier la poulie indispensable…

ET
La date d’importance, le 18 janvier 2024 ! La répartition des parcelles a été effectuée pour les quelque 40 femmes de Koulwoko participantes à ce projet. Sans tarder elles préparèrent leurs planches et installèrent leurs pépinières : oignons, salades et divers légumes apparurent…comme par enchantement.

Ce projet a pu être réalisé grâce aux Femmes d’Europe et au Lyons Club de Verny et à la volonté sans faille de ces femmes Burkinabé.

Sabine Cartuyvels
Comité Projets


Elles cultivent tout en hauteur
Elles cultivent tout en couleurs
Elles cultivent tout en bonheur
Elles cultivent tout en douceur
Les Femmes de Zaogo
Les Femmes de Koulwoko
Elles ont enfin un potager à elles ces femmes du Burkina