About us

Notre histoire

Par Marie-Anne Dage

Femmes d’Europe pensez aux enfants du tiers Monde !

Tel fut l’appel lancé en 1976 par notre fondatrice Carola Ehlermann avec Marie-Hélène von Mack et plusieurs amies aux épouses des fonctionnaires du Marché Commun qui comptait 9 états membres à cette époque.

Elles voulaient répondre à la demande d’un pasteur de l’Eglise Luthérienne qui cherchait de l’aide pour des enfants pauvres en Afrique. Il y avait déjà des actions de parrainage individuel mais pas assez.

Ayant eu l’occasion de rencontrer le Commissaire européen Claude Cheysson, en charge des relations avec les Pays en Voie de Développement, Carola Ehlermann avait obtenu carte blanche pour lancer des actions de parrainage à la Commission. Une salle fut mise à disposition pour cela au Berlaymont à partir du13 mai 1976. Un groupe d’amies se mit bénévolement au travail pour créer un dépliant d’information avec des organisations de parrainage : la Fondation belge du Père Pire et l’organisation allemande Kindernothilfe, ainsi que le World Child Fund de Mère Teresa.

Il fut distribué à tous les fonctionnaires du Marché Commun, dans les Représentations permanentes, ambassades et auprès d’amis dans des entreprises. Au bout de deux mois des centaines d’enfants avaient trouvé des marraines et des parrains. C’était un premier résultat. Il paraissait encore insuffisant. Vint alors l‘idée d’organiser un « Bazar de Saint Nicolas pour les enfants du Tiers Monde ».

Le centre culturel d’Auderghem fut loué pour le 5 décembre, avec des fonds personnels. C’est avec l’aide de Patricia van der Esch,
qui avait une précieuse expérience des Bazars de Luxembourg, ses amies et tant d’autres bonnes volontés que la programmation de cet évènement européen prit forme. Grâce à la générosité, à la créativité, et au dévouement de multiples amies- de diverses nationalités- le premier « Weihnachts-Bazar »-( comme annoncé sur l’affiche-) put y ouvrir ses portes à14h. Il y avait un spectacle de danse avec des élèves de l’Ecole européenne, des jeux pour les enfants, un stand d’artisanat (notre première équipe !), de brocante, de décorations de noël, d’objets d’Italie et de divers pays des ACP, un bar pour le « tea time ». Et ce fut Lady Mary Soames, fille de Churchill et épouse de Sir Christopher Soames Vice-président de la Commission européenne, qui présida l’inauguration, suivie par une foule estimée à 5.000 personnes ! La presse belge, comme le Courrier du Personnel de la Commission européenne, relatèrent cet évènement ! Les recettes du Bazar purent couvrir les frais et financer un orphelinat au Burundi, et une jeep pour un village en Inde.

Le « comité exécutif », qui avait dû être mis en place pour gérer les préparatifs, veilla ensuite à s’assurer de la bonne gestion des fonds envoyés au titre des aides. L’association se structura progressivement à travers des groupes dits nationaux pour des facilités linguistiques. Les statuts de l’a.i.s.b.l. furent signés en 1979. Un bulletin d’information- notre newsletter- fut imprimé à partir de 1981.

Le Bazar devint annuel, s’enrichit d’une tombola au bout de cinq ans, eut lieu quelques années dans les sous-sols du Berlaymont, et put enfin s’épanouir dans le bâtiment Beaulieu où nous eurent un bureau en 2000.

Les activités de récoltes de fonds se développèrent avec des concerts, des conférences, des dîners ou par des dons liés à des évènements personnels.

Les présidences du Conseil des ministres de l’Union européenne sont aussi devenus des occasions pour organiser des évènements majeurs qui, tout en honorant le pays en responsabilité semestrielle, met en lumière devant un large public notre travail et nos besoins de soutien financier

Au fil des élargissements de l’Union européenne : 1981, entrée de la Grèce ; 1986 : entrée de l’Espagne et du Portugal ; 1995 : entrée de l’Autriche, de la Finlande et de la Suède , l’association augmenta en nombre de membres : 1.000 membres en 2001 pour le 25° anniversaire et 17 groupes
.
Avec les élargissements suivants dont l’entrée de 10 pays en 2004 il eut la formation des groupes chypriote, hongrois et polonais . L’adhésion de la Bulgarie et de la Roumanie en 2007 permirent la création de deux groupes supplémentaires. La Lituanie a aussi une représentation depuis deux ans.

A présent avec le dynamisme des 23 groupes , dont un ouvert aux membres des pays de l’A.E.L.E. et l’autre à diverses nationalités extra-européennes, et le groupe luxembourgeois qui a aussi une représentation au Grand Duché, nous arrivons à financer chaque année plus de 70 projets.